Le Parlement français adopte une loi criminalisant les relations sexuelles avec des enfants de moins de 15 ans

Le Parlement français a adopté une loi contre les violences sexuelles envers les enfants, fixant l’âge du consentement à 15 ans.

Les rapports sexuels avec un enfant de moins de 15 ans seront désormais considérés comme des viols en vertu de la loi française et seront passibles d’une peine de 20 ans de prison.

L’âge du consentement pour l’inceste a également été fixé à 18 ans.

Le ministre français de la justice, Eric Dupond-Moretti, a qualifié la loi d' »étape historique » qui aligne le code pénal du pays sur celui de nombreux autres pays occidentaux.

« Nous ne touchons pas aux enfants […] et avec cette loi, aucun adulte agresseur ne pourra prétendre au consentement d’un mineur », a déclaré M. Dupond-Moretti aux législateurs jeudi.

Le projet de loi a été approuvé à l’unanimité par l’Assemblée nationale française, avec 94 voix pour et zéro voix contre.

La législation avait été transmise au Parlement pour une lecture finale par le Sénat français, qui a également adopté le projet de loi.

La loi intervient après la publication de plusieurs livres qui ont relancé un débat sur la pédophilie dans le pays.

« Les victimes ne sont plus seules, nous les écoutons », a déclaré le ministre de la Justice.

Le texte comprend également une disposition dite « Roméo et Juliette » qui autorise les relations avec un mineur si la différence d’âge entre le couple est inférieure à 5 ans.

Cette disposition a été incluse pour éviter de criminaliser les relations consensuelles entre jeunes, mais elle a suscité l’opposition de certaines associations d’enfants.

La France avait déjà durci ses lois sur les crimes sexuels en 2018 lorsqu’elle a rendu illégal le harcèlement sexuel dans la rue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *