92 Hauts-de-seine

Jean-François le trafiquant présumé se tue en tentant de fuir la police

Un homme de 44 ans s’est défenestré de son appartement situé rue du Château. Des policiers cherchaient à l’interpeller dans le cadre d’une enquête sur un trafic de stupéfiants

« Il savait qu’il allait retourner en prison, mais pas qu’il allait mourir. » Sonia* est choquée. Son « voisin et ami » Jean-François est décédé ce mercredi au petit matin en tentant d’échapper à la police. Il s’est défenestré de son appartement situé au 2e étage d’un immeuble, situé au 124, rue du Château, à Boulogne-Billancourt.

Il était un peu plus de 7 heures quand les enquêteurs de la sûreté urbaine de Versailles (Yvelines), ont forcé la porte du logement de cet homme de 44 ans, qui avait été identifié grâce à une interpellation réalisée la veille, dans les Yvelines, dans le cadre d’un trafic d’héroïne.

Cet homme, déjà connu des services de police pour des affaires de stupéfiants, a alors sauté du lit et tenté de sauter par la fenêtre dans des circonstances qui restent à déterminer.

L’IGPN saisie par le parquet de Nanterre

Les policiers auraient alors tenté de le retenir, sans succès. L’homme est décédé sur place, peu de temps après, malgré l’intervention du Samu. Le parquet de Nanterre a saisi l’IGPN (inspection générale de la police nationale) pour enquêter sur les circonstances exactes de la mort.

« J’ai été réveillée par un gros bruit, relate Sonia. Là, j’ai ouvert la fenêtre et je l’ai vu étendu par terre, à moitié nu. Il était en train de gémir et de pousser des râles, comme un animal blessé… »

D’après son témoignage, l’homme se voyait déjà retourner derrière les barreaux. « Il savait qu’on l’avait balancé, explique-t-elle. Il y a deux semaines, il a dit à sa fille : Je vais certainement retourner en prison. » La vicime, décrite comme un quadragénaire assez fin, au physique nerveux, vivait ici « depuis une dizaine d’années avec sa compagne », assure-t-elle.

« Une femme présente dans l’appartement au moment de l’interpellation été placée en garde à vue », précise le parquet de Nanterre. Selon sa voisine, Jean-François avait déjà été incarcéré à plusieurs reprises. Une information que n’a pas été en mesure de confirmer le parquet de Nanterre. Il serait le père d’une fille, âgée d’une grosse vingtaine d’années, et qui ne vivait pas avec lui.

Quelques heures après le drame, seule une serviette rose, accrochée sur le porche de l’immeuble et que la victime aurait emporté dans sa chute, témoigne du drame qui s’est joué dans cette résidence coquette. Un plaid noir et le ruban bicolore, utilisé par la police, ont eux été jetés dans la poubelle du hall d’entrée de l’immeuble de briques rouges. Comme pour effacer les traces d’une tragédie inhabituelle dans un quartier familial et tranquille, à deux pas du métro Boulogne – Jean Jaurès.  Article du Parisien

*Le prénom a été changé

Close