Yves Guillemot, PDG d’Ubisoft, s’est exprimé sur le récent investissement de Tencent dans Guillemot Brothers Ltd. Il a précisé que cet accord n’affectera en rien l’indépendance de la société, tout en commentant la dernière chute du cours de l’action.

Guillemot a répondu aux questions des journalistes lors d’un événement presse fermé ce week-end. Outre de nombreuses questions sur l’activité d’Ubisoft problèmes liés au travail et les efforts en matière de blockchain, il a commenté Tencent investit 300 millions d’euros dans Guillemot Brothers Ltd.une société détenue par Yves Guillemot et ses quatre frères.

« Nous restons totalement indépendants et nous pouvons agir avec n’importe quelle société extérieure si nous le souhaitons », a-t-il déclaré (via le site web de la société). Reuters). « C’était une grosse négociation avec Tencent. Nous pouvons faire ce que nous voulons. »

Guillemot a également déclaré aux journalistes que l’accord avec Tencent ouvrira de nouvelles opportunités commerciales pour Ubisoft, notamment sur le mobile. « Créer des jeux AAA sur mobile est vraiment assez difficile à faire, donc nous en faisons certains en interne mais nous travaillons aussi avec des partenaires comme Tencent pour en créer aussi », a-t-il noté (via. GamesIndustry.biz).

Le géant chinois de la technologie a acquis une participation économique de 49,9% dans Guillemot Brothers Ltd la semaine dernière. En conséquence, Tencent a augmenté sa participation dans Ubisoft de 4,5 % à 9,99 %. Les actions de la société française, cependant, a chuté de 15%.car les investisseurs et les analystes craignaient que l’opération ne supprime tous les avantages de l’accord. les discussions sur une éventuelle prise de contrôle.

À propos de la dernière chute de l’action, Guillemot a déclaré : « Nous sommes vraiment ouverts à tout le monde, mais à court et moyen terme, notre objectif est de montrer ce que nous pouvons réaliser dans nos studios et d’améliorer le cours de l’action en construisant les meilleurs jeux du secteur. »

Certains experts, cependant, voient d’autres raisons à la baisse de l’action d’Ubisoft. Serkan Toto de Kantan Games cité par  » des jeux médiocres, un pipeline médiocre, une initiative blockchain bâclée, une activité esports bâclée, rien sur mobile, plusieurs scandales, aucune nouvelle idée  » comme principaux facteurs.

Yves Guillemot s’est opposé à cette affirmation, déclarant à GamesIndustry.biz que le pipeline de l’entreprise n’a jamais été aussi diversifié. Il a également souligné qu’Ubisoft « écoute ce que disent les joueurs » et essaie de rendre ses jeux innovants.