Ce licenciement s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par Elon Musk pour trouver des moyens de payer la transaction gigantesque de 44 milliards de dollars. (Dossier)

San Francisco :

Twitter a licencié la moitié de ses 7 500 employés vendredi, alors que le nouveau propriétaire, Elon Musk, a lancé son grand remaniement de l’entreprise en difficulté, une semaine seulement après son rachat en fanfare.

Selon un document interne consulté par l’AFP, « environ 50 % » des employés ont été touchés et se verront refuser immédiatement l’accès aux ordinateurs et aux courriels de l’entreprise.

Les employés du monde entier ont pris la porte et se sont rendus sur Twitter pour exprimer leur frustration ou leur incrédulité et dire au revoir à l’une des entreprises les plus emblématiques de la Silicon Valley.

« Je me suis réveillé en apprenant que mon travail chez Twitter avait pris fin. J’ai le cœur brisé. Je suis dans le déni », a déclaré Michele Austin, directrice de la politique publique de Twitter pour les États-Unis et le Canada.

« En ce qui concerne la réduction des effectifs de Twitter, il n’y a malheureusement pas le choix lorsque l’entreprise perd plus de 4M$/jour », a tweeté Musk vendredi soir dans son premier commentaire sur le sujet, 24 heures après le premier courriel de l’entreprise informant les employés des licenciements à venir.

Avant les licenciements, Twitter a fermé l’accès à ses bureaux dans le monde entier, demandant aux employés de rester chez eux en attendant d’être informés de leur sort par un courriel.

« C’est une façon assez inhumaine de traiter les gens. Cela ressemble à un effort mercenaire, ils essaient d’économiser de l’argent à tout prix », a déclaré un employé licencié qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat.

Lire  Persona 5 Royal devient l'un des jeux PC les mieux notés de tous les temps, détrônant des classiques comme Half-Life 2 et GTA V.

L’abattage fait partie des efforts de Musk pour trouver des moyens de payer la gigantesque opération de 44 milliards de dollars pour laquelle il a contracté des milliards de dollars de dettes et vendu pour 15,5 milliards de dollars d’actions de Tesla, sa société de voitures électriques.

Des sources de l’entreprise ont déclaré que les équipes de Musk imposaient un rythme effréné aux employés restants, faisant appel à des développeurs de Tesla pour superviser le travail des « Tweeps », le nom interne des employés de Twitter.

Musk, le chef de Tesla et de SpaceX, serait redevable d’un milliard de dollars en intérêts annuels seulement pour payer un accord dont il a essayé de se défaire presque aussitôt qu’il l’a conclu en avril.

Musk s’est démené pour trouver de nouvelles façons pour Twitter de gagner de l’argent après son rachat gigantesque, y compris une idée de faire payer les utilisateurs 8 dollars par mois pour des comptes vérifiés.

Ces mesures permettraient de surmonter la perte potentielle d’annonceurs, principale source de revenus de Twitter, de nombreuses grandes marques mondiales ayant suspendu leurs achats de publicité, effrayées par le mépris bien connu de Musk pour les contrôles de contenu.

C’est raté !

Le magnat mercantile s’est plaint vendredi sur Twitter d’une « baisse massive de ses revenus » qu’il a imputée à des « groupes activistes » qui faisaient pression sur les annonceurs.

« Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour apaiser les activistes. C’est un vrai gâchis ! Ils essaient de détruire la liberté d’expression en Amérique », a-t-il ajouté.

Cette déclaration semble faire référence à la récente réunion de Musk avec des groupes de défense des droits civiques, au cours de laquelle il a entendu les craintes que Twitter n’ouvre les vannes aux discours de haine une semaine avant les élections de mi-mandat aux États-Unis.

Lire  Liste des films à venir sur Hotstar

Dans un effort pour apaiser les nerfs, Musk avait juré que Twitter ne deviendrait pas un « paysage d’enfer », mais depuis qu’il a pris la tête de l’entreprise, il a également partagé un tweet relayant une théorie du complot sur une agression contre le mari de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi.

« Nous assistons à la destruction en temps réel de l’un des systèmes de communication les plus puissants du monde. Elon Musk est un milliardaire erratique qui n’est dangereusement pas qualifié pour diriger cette plateforme », a déclaré Nicole Gill, directrice exécutive d’Accountable Tech.

Elle faisait partie d’une coalition de 60 groupes de défense des droits qui ont appelé vendredi à un boycott par les annonceurs de la plateforme appartenant à Musk.

Derrick Johnson, président de la NAACP, une importante organisation de défense des droits civiques, a déclaré qu’il serait « immoral, dangereux et hautement destructeur pour notre démocratie qu’un annonceur finance une plateforme qui alimente les discours de haine, le négationnisme électoral et les théories du complot. »

« Jusqu’à ce que des mesures soient prises pour faire de cet espace un espace sûr, nous appelons les entreprises à interrompre toute publicité sur Twitter », a-t-il ajouté.

Le responsable de la sécurité et de l’intégrité de Twitter, Yoel Roth, a tenté d’apaiser les inquiétudes, en déclarant qu’environ 15 % de son service avait été licencié par rapport aux 50 % de réductions opérées dans l’ensemble de l’entreprise.

Les « principales capacités de modération du site restent en place », a-t-il tweeté.

Bien qu’extrêmement influente auprès des faiseurs d’opinion et des célébrités, l’entreprise californienne a longtemps eu du mal à générer des bénéfices et n’a pas réussi à suivre le rythme de Facebook, Instagram et TikTok pour gagner de nouveaux utilisateurs.

Lire  EA mise gros sur Wild Hearts et s'attend à ce que le partenariat avec Marvel ait le même impact sur son activité que les jeux Star Wars.

Signe que les choses ne s’améliorent pas, des données ont montré que Twitter pourrait avoir perdu plus d’un million d’utilisateurs depuis que Musk en a pris les commandes.

Selon les estimations de Bot Sentinel, une société qui suit les comptes Twitter, plus de 875 000 utilisateurs ont désactivé leur compte entre le 27 octobre et le 1er novembre, tandis qu'un demi-million d'autres ont été suspendus.

(À l'exception du titre, cette histoire n'a pas été éditée par le personnel de et est publiée à partir d'un flux syndiqué).

Vidéo du jour

Sudhir Suri, leader de l'aile droite du Pendjab, tué par balle lors d'une manifestation devant un temple