New Delhi :

La violation de l’interdiction de circulation de certains véhicules imposée par le gouvernement de Delhi en raison de l’augmentation de la pollution entraînera une pénalité de 20 000 Rs, a déclaré un haut fonctionnaire vendredi.

La qualité de l’air à Delhi est restée « sévère » pour la deuxième journée consécutive, le brûlage de chaume étant responsable de 30 % de la pollution par les PM2,5 dans la capitale, selon le Conseil central de contrôle de la pollution et SAFAR, un organisme de prévision relevant du ministère de la Terre et des Sciences.

Le gouvernement de Delhi a décidé de mettre en œuvre les mesures anti-pollution recommandées par la Commission pour la gestion de la qualité de l’air (CAQM), notamment l’interdiction des véhicules légers à moteur diesel non BS VI.

De plus, tout camion diesel ne sera pas autorisé à entrer à Delhi, sauf s’il transporte des produits essentiels ou fournit des services essentiels.

Cependant, tous les camions GNC et électriques seront autorisés à entrer à Delhi, selon un ordre du département des transports.

Les véhicules de transport de marchandises moyens et lourds fonctionnant au diesel et enregistrés à Delhi ne seront pas autorisés à circuler à Delhi, sauf ceux transportant des marchandises essentielles ou fournissant des services essentiels.

L’ordre émis par le département des transports de Delhi stipule également que les véhicules légers à essence BS-III et diesel BS-IV seront interdits de circulation dans les zones relevant de la juridiction du NCT de Delhi.

« La violation de ces interdictions peut entraîner une amende de 20 000 roupies en vertu de la loi sur les véhicules à moteur », a déclaré un fonctionnaire. Pour faciliter la vie des navetteurs, les services de transport public seront renforcés. Le département des transports louera jusqu’à 1 000 autobus privés à GNC par l’intermédiaire du DTC pendant 60 jours, selon une déclaration.

Lire  miHoYo récompensé pour la promotion de la culture et du tourisme chinois par le biais de Genshin Impact

Cette période peut être prolongée jusqu’à 90 jours. Dans la première phase, 500 bus seront loués, ajoute le communiqué. Le plan restera en vigueur jusqu’à nouvel ordre de la Commission pour la gestion de la qualité de l’air.

Le ministre des transports Kailash Gahlot a déclaré : « Delhi s’engage à prendre toutes les mesures nécessaires pour minimiser l’impact de la pollution atmosphérique croissante dans la ville. »

"Il était important que la fourniture de tous les produits ou services essentiels ne soit pas affectée à tout moment, c'est pourquoi les véhicules utilisés à cette fin ont été exclus de l'interdiction. Je demande instamment à tous les citoyens de nous soutenir dans cette démarche et d'éviter tout déplacement qui n'est pas nécessaire et d'utiliser les transports publics autant que possible", a-t-il déclaré.

(Cette histoire n'a pas été éditée par le personnel de et est générée automatiquement à partir d'un flux syndiqué).

Vidéo du jour

Le fils d'un petit agriculteur se voit confier une si grande responsabilité", déclare Isudan Gadhvi.