Plus d’un milliard de doses de vaccin COVID ont été administrées dans le monde entier

Le monde a administré sa milliardième dose de vaccin COVID. Atteindre une telle étape en un peu plus d’un an d’une pandémie mondiale est sans précédent et le fruit d’une campagne de vaccination comme nous n’en avons jamais vu auparavant. La création de vaccins aussi rapidement est un exploit impressionnant en soi, mais le fait que près de 13 % de la population mondiale se fasse effectivement vacciner est sans doute encore plus impressionnant, compte tenu des obstacles pratiques.

Pour être clair : cela ne signifie pas qu’un huitième de la population mondiale a été entièrement vacciné. Cela signifie simplement que de nombreuses doses ont été administrées, que ce soit dans le cadre d’un schéma à une ou deux doses.

Mais des différences géographiques marquées subsistent, ce qui se traduit par un déploiement inégal du vaccin. Selon le pays dont on parle, plus de 50 % de la population adulte peut avoir reçu au moins une injection (comme c’est le cas aux États-Unis), tandis que les pays d’Afrique ou d’Asie progressent à un rythme nettement plus lent. Alors que les pays à revenu élevé ne représentent que 16 % de la population mondiale, ils ont administré 47 % des doses de vaccin COVID à ce jour.

Le monde en général, et les pays en développement en particulier, s’appuient sur un partenariat appelé COVAX, qui regroupe des acteurs de la santé mondiale allant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à des alliances pour la vaccination telles que Gavi.

Qu’il s’agisse de la manière dont les différentes nations ont géré le déploiement de leurs vaccins ou des entreprises qui créent des vaccins destinés à différentes régions, voici où en est le monde après plus d’un milliard de doses.

Quels pays ont obtenu les meilleurs résultats en matière de vaccination ?

À ce jour, les pays dont l’économie est plus avancée ont davantage progressé dans la vaccination de leurs populations. Ce n’est pas vraiment choquant, étant donné le manque d’infrastructures de soins de santé dans de nombreux pays en développement et le fait que d’autres pays, généralement riches, ont acheté des stocks très tôt.

En moyenne, environ 16 millions de doses sont administrées chaque jour. Mais il est important de faire la différence entre le nombre total de doses administrées dans un pays donné et le total par habitant.

Si l’on se concentre sur les personnes entièrement vaccinées, c’est-à-dire celles qui ont reçu deux doses de vaccins comme celui de Pfizer/BioNTech, qui nécessite une double injection, ou un vaccin à dose unique comme celui de Johnson & Johnson, c’est Israël qui s’en sort le mieux avec 56 % de sa population entièrement vaccinée et 61 % au moins partiellement vaccinée, selon le New York Times. Au cours du week-end, le pays a franchi le cap du zéro décès lié au COVID enregistré deux jours de suite.

Mais Israël a une population d’environ 9 millions d’habitants et une masse terrestre nettement plus petite, en plus d’un déploiement initial de vaccins bien rôdé. Parmi les nations les plus peuplées du monde, les États-Unis ont progressé à un rythme impressionnant, avec près de 229 millions de doses administrées à ce jour et près de 95 millions de personnes entièrement vaccinées, selon le CDC.

Quels sont les pays qui rencontrent des difficultés avec les vaccinations COVID ?

Il y a aussi des pays qui ont des difficultés avec la montée en puissance du vaccin. De nombreux pays ont ce qui résulte en un pourcentage statistiquement nul de leurs résidents vaccinés du tout.

La plupart des pays en retard dans l’effort de vaccination se trouvent en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. Il s’agit de Bahreïn, des Philippines, du Vietnam, du Pakistan, du Nigeria, de la Zambie, de l’Iran et de l’Irak.

L’Australie est confrontée à un effondrement massif de sa propre campagne de vaccination, car elle interrompt le vaccin d’AstraZeneca, dont elle dépend principalement et qu’elle peut fabriquer localement, pour les personnes de moins de 50 ans. Si l’Inde a obtenu des résultats relativement satisfaisants dans sa campagne de vaccination, les problèmes liés au dernier kilomètre ont rendu difficile l’augmentation des chiffres par habitant. Ce pays densément peuplé est désormais confronté à une crise massive du COVID, avec 330 000 nouveaux cas détectés au cours de la seule journée du 23 avril.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *