Les Eagles sont invaincus, mais les Cowboys pourraient être les premiers à inscrire une défaite dans la colonne cette année.

Les Eagles de Philadelphie se sont imposés jeudi soir contre les Texans de Houston et ont amélioré leur bilan à 8-0, leur premier départ de ce type dans l’histoire de la franchise. À l’heure actuelle, les Eagles sont les grands favoris de la conférence la plus faible, et ils semblent dépasser de la tête et des épaules leurs concurrents de la post-saison. Mais est-ce réel, ou est-ce une illusion d’optique ?

Et si c’est une illusion, qui pourrait finalement marquer un L pour eux ?

Ça pourrait être une illusion. Avant la saison, les Eagles étaient déterminés à avoir l’un des calendriers les plus faciles des 32 équipes de la NFL.

Cette année, ils ont gagné deux fois contre des équipes supérieures à 0,500 : Les Vikings (une victoire très convaincante, 24-7) et les Cowboys, qui étaient alors privés de Dak Prescott. La fiche cumulative actuelle de leurs adversaires est de 25-36, soit un pourcentage de victoire de .409.

Maintenant, les Eagles méritent un certain crédit. Ils ont battu ces équipes et ont la deuxième meilleure différence de points de la ligue (11,3). De plus, dans la NFL, n’importe quelle équipe peut gagner n’importe quel dimanche avec un bon mélange de circonstances, et les Eagles ont empêché cela de se produire. Mais un examen plus approfondi de certaines statistiques et de la composition des équipes indique que les Cowboys pourraient être destinés à être l’équipe qui leur donnera la victoire.

Lire  Justin Verlander n'entre pas dans l'histoire des World Series.

Les Cowboys ont les bonnes caractéristiques pour donner un L aux Eagles.

Si quelqu’un donne un L aux Eagles, ce sera un rival de division. Ils ont l’occasion de voir les Eagles deux fois par an et sont les plus familiers avec eux. Les Cowboys et les Commandants ont souillé leurs premières occasions contre Philadelphie cette année, tandis que les Giants ont fait deux essais.

Les Cowboys, cependant, étaient sans Dak Prescott, s’inclinant 26-17 à Philly en semaine 6.

Une chose importante, aussi, c’est que les Eagles n’avaient pas encore fait le plein de Pollard. Le running back Tony Pollard a obtenu 11 courses, juste un peu plus que sa moyenne de 10,12 par match cette année. La semaine dernière, les Cowboys ont eu un aperçu de ce qu’ils pouvaient obtenir de lui lorsqu’ils lui ont donné 14 tentatives de course et qu’il a couru pour 131 yards et trois touchdowns.

Les Eagles sont l’adversaire parfait pour laisser Pollard (et Ezekiel Elliott, aussi) cuisiner. Ils sont 29e en termes de yards par tentative accordée sur les courses.

De plus, n’oublions pas la qualité de la défense des Cowboys. Les Eagles ont obtenu 268 verges totales contre les Cowboys lors du premier match, le plus faible de la saison, soit 89 verges de moins que leur deuxième pire match de l’année.

Sans oublier que le match de la semaine 16 se déroule à Dallas et qu’il s’agit du troisième match d’une série de trois déplacements sur la route. La saison touchera à sa fin d’ici là, les Eagles seront probablement assurés de leur statut de playoffs, et les Cowboys auront tout à prouver.

Lire  Astros no-hit Phillies pour égaliser World Series : Les meilleurs mèmes et tweets

En 2009, les Cowboys ont infligé aux Saints (13-0) leur première défaite de la saison. Ils pourraient faire de même avec les Eagles 14-0 en semaine 16 cette année.

Suivant : Classement des 5 meilleurs choix de draft des Cowboys de la dernière décennie