Le propriétaire des New York Mets dépense de l’argent en free agency, sans se soucier du seuil de la taxe de luxe. Voici combien il va payer d’impôts rien que pour l’intersaison de la MLB.

Une fois que Steve Cohen a officiellement acheté les New York Mets, les fans s’attendaient à ce qu’il se lance dans des dépenses effrénées pendant une intersaison. Et bien, pour sa troisième année officielle, Cohen a sorti son chéquier pour essayer de faire progresser l’équipe.

Ils ont perdu Jacob deGrom au profit des Texas Rangers pour un contrat de 185 millions de dollars sur cinq ans, à haut risque et à haute récompense. Mais, ils ont réussi à conserver des joueurs clés comme le fermeur Edwin Diaz et le voltigeur Brandon Nimmo. Ensuite, Cohen a signé trois lanceurs de départ, Justin Verlander, lauréat du prix AL Cy Young 2022, le vétéran Jose Quintana et la star japonaise Kodai Senga, ainsi que le releveur vétéran David Robertson.

Avec ces signatures, Cohen a dépassé le seuil d’imposition du solde concurrentiel (CBT) de 290 $, connu sous le nom de  » seuil d’imposition Cohen.  » Alors, combien Cohen va-t-il payer cette intersaison ?

Combien Steve Cohen va-t-il payer en impôts pour les dépenses folles des Mets ?

Selon ESPN MLB insider Jeff Passan, les Mets ont garanti environ 360 millions de dollars à leurs agents libres signés ci-dessus. La masse salariale des Mets est d’environ 345 millions de dollars, et avec les pénalités, la masse salariale de New York est d’environ 421 millions de dollars.

Donc c’est presque 70 millions de dollars de taxes que Cohen doit payer. Tout pour ramener un titre de champion du monde dans le Queens pour la première fois depuis 1986. C’est l’objectif de Cohen depuis qu’il a acheté les Mets, et il fait tout son possible pour que cela devienne une réalité.

Lire  Classement des 10 meilleurs candidats précoces au trophée Heisman pour 2023

Les Mets ont peut-être perdu deGrom, en raison d’un contrat à long terme extrêmement lucratif avec les Rangers, mais ils se sont réorientés ailleurs et ont construit une équipe très solide.

Une rotation comprenant Max Scherzer, Verlander, Quintana, et Senga ? C’est un groupe très puissant.

Ils ont retenu Nimmo pour un contrat de huit ans, qui était le meilleur joueur de champ restant après qu’Aaron Judge ait re-signé avec les New York Yankees et que Mitch Haniger ait signé avec les San Francisco Giants.

Ensuite, ils ont fait appel à l’un des lanceurs de relève les plus fiables, Robertson, qui pourrait être l’homme de confiance de Diaz.

Les Mets de Cohen ne plaisantent pas, et le monde du baseball se demande s’ils ont officiellement terminé cette intersaison, ou s’ils ont prévu d’autres gros coups.