Brian Anderson s’en prend aux Marlins après avoir signé avec les Brewers. L’homme ne veut pas laisser passer certaines choses.

Brian Anderson, le nouveau membre des Brewers de Milwaukee, a rejoint le club il y a quelques jours avec un contrat d’un an et 3,5 millions de dollars. Son premier match avec les Brew Crew sera le premier qu’il jouera dans une équipe autre que les Miami Marlins, l’équipe pour laquelle il a débuté en 2017.

Avec les Brewers, Anderson devrait être la principale option du club en troisième base, sa position défensive par échange. Les Marlins l’ont utilisé dans une variété de rôles au fil des ans, y compris la troisième base, la première base et le champ extérieur.

Maintenant qu’Anderson a quitté les Marlins, une équipe qui n’a pratiquement rien gagné (à part une participation surprise à la postseason lors de la saison 2020 raccourcie par le COVID) au cours de la dernière décennie environ, il est soulagé d’avoir rejoint un concurrent.

Brewers : Brian Anderson s’en prend sauvagement à son ancien club, les Marlins de Miami.

Ouch.

Il est difficile de blâmer Anderson de dire une telle chose. Après tout, le pourcentage de victoire du club était de .475 en 2017, l’année de ses débuts. L’année suivante, il a plongé à .391, puis a encore baissé à .352 en 2019, lorsque les Marlins ont perdu 105 matchs.

Lire  Après le combat : Juan Francisco Estrada est le roi du SuperFly

Avec la participation à la post-saison mentionnée ci-dessus, les Marlins ont repris leurs habitudes en 2021, avec 67-95 et une nouvelle quatrième place dans la NL East. La saison dernière, ils ont fait 69-93 et ont de nouveau terminé à la quatrième place.

Anderson a dû avoir le cœur brisé en voyant une équipe composée de J.T. Realmuto, Christian Yelich, Marcell Ozuna et Giancarlo Stanton se démonter progressivement après avoir échoué à trouver un succès durable. Encore une fois, on peut difficilement lui reprocher de se sentir un peu amer.

Avec son nouveau club, Anderson retrouve Yelich, qui semble malheureusement être une coquille du joueur qu’il était autrefois. Cependant, Willy Adames, Rowdy Tellez, William Contreras et sans doute la meilleure rotation de départ de la ligue vont l’aider, car cette équipe de Brewers est fermement au milieu de sa fenêtre de compétition.

Il reste à voir combien les Brewers vont tirer d’Anderson, qui a été limité à 67 matchs en 2021 et 98 en 2022 en raison d’une variété de blessures et de mauvaises performances.

L’année dernière, il a frappé huit home runs et conduit 28 fois en 383 apparitions au sol, affichant une moyenne de .222 et un OPS+ de seulement 87, ce qui signifie qu’il était 13 % en dessous de la moyenne de la ligue. Les Brewers espèrent certainement la version 2019 d’Anderson, celle qui a frappé 20 home runs en 126 matchs.

Suivant : Mock Draft 2023 MLB : Un nouveau regard sur le top 10 avant la saison de baseball universitaire.