Les projets de résolution couvraient une série de questions relatives aux droits de l’homme.

New York :

L’Inde aux Nations Unies a voté en faveur du projet de résolution de la Russie sur « la lutte contre la glorification du nazisme ».

Au milieu d’un débat animé, la Troisième Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies a approuvé un projet de résolution sur la lutte contre la glorification du nazisme par un vote enregistré de 105 voix pour, 52 contre et 15 abstentions.

Le représentant de l’Inde a déclaré que le concept de peuples indigènes n’est pas applicable dans le contexte du pays, ajoutant qu’il se joint au consensus sur la résolution avec cette compréhension.

La commission a approuvé huit projets de résolution, dont les textes sur les droits des peuples autochtones, la vie privée à l’ère numérique, la condamnation de la glorification du nazisme.

Les projets de résolution couvrent une série de questions relatives aux droits de l’homme, allant du droit à l’alphabétisation et de la protection des enfants contre l’exploitation sexuelle aux questions de prévention de la criminalité et de justice pénale ainsi qu’aux efforts pour combattre la glorification du nazisme.

Le projet de résolution demandait à l’Assemblée d’exprimer sa profonde inquiétude quant à la glorification du mouvement nazi, du néonazisme et des anciens membres de l’organisation Waffen SS, y compris l’érection de monuments et la tenue de manifestations publiques à la gloire du passé nazi.

Le délégué de la Fédération de Russie s’est dit préoccupé par une augmentation de la rhétorique raciste et xénophobe, des appels à l’expulsion des migrants et des réfugiés, de l’islamophobie, de l’afrophobie et de l’antisémitisme, indique l’ONU dans son communiqué.

Lire  Le créateur de Braid, Jonathan Blow, explique pourquoi Elden Ring n'a pas de "vrai" design : "C'est une carte énorme remplie d'un tas de boss".

Plusieurs délégués ont pris la parole pour exprimer leurs inquiétudes quant à la tentative de Moscou d’exploiter le prétexte de la lutte contre le néonazisme pour justifier sa guerre brutale contre l’Ukraine, le délégué de l’Ukraine affirmant que le projet n’a rien en commun avec la véritable lutte contre le nazisme et le néonazisme.

Faisant écho à ses préoccupations, le délégué du Royaume-Uni a souligné que la résolution fait partie de la tentative de Moscou de justifier son agression contre l’Ukraine en alimentant les mensonges et en déformant l’histoire.

Le délégué des Etats-Unis a qualifié la résolution de « tentative cynique » de Moscou de poursuivre ses objectifs géopolitiques en invoquant l’Holocauste et la Seconde Guerre mondiale. Dans la même veine, le délégué de l’Australie a qualifié d’inacceptable la militarisation de l’Holocauste et du nazisme par Moscou.

Pendant ce temps, plusieurs délégués se sont dissociés de l'amendement, qui note avec inquiétude que la Fédération de Russie cherche à justifier son agression territoriale contre l'Ukraine sur la prétendue base de l'élimination du néonazisme. Rejetant l'amendement, car il politise la question de l'élimination du racisme tout en introduisant une approche étroite et spécifique à un pays, le délégué de la Fédération de Russie a déclaré que "c'est une résolution thématique, pas une résolution par pays".

(A l'exception du titre, cette histoire n'a pas été éditée par le personnel de et est publiée à partir d'un flux syndiqué).

Vidéo du jour

Regardez : Un air spectaculaire à Vadodara, au Gujarat.