Accueil Technologie

6 choses à savoir sur la conduite d’un vélo électrique

Les vélos électriques sont devenus populaires au cours des dernières années grâce à l’amélioration de la technologie. Ils sont désormais plus abordables, offrent une plus grande autonomie et sont généralement très amusants à conduire.


Les vélos électriques permettent de parcourir de grandes distances et de gravir des pentes raides sans faire trop d’efforts. La plupart des vélos électriques offrent généralement une assistance au pédalage, c’est-à-dire que le moteur se met en marche lorsque vous pédalez. Cela signifie que vous utilisez moins d’énergie lorsque vous roulez sur un terrain difficile. Cependant, il y a certaines choses importantes que vous devez savoir avant de vous mettre en selle.

1. Trouvez le bon Ebike pour votre usage

Vélo électrique garé derrière un banc

Lorsque vous choisissez un vélo électrique, il est important de tenir compte de votre style de conduite. Par exemple, envisagez-vous d’utiliser votre vélo électrique principalement pour vous rendre au travail ? Si c’est le cas, recherchez des modèles dotés d’une bonne autonomie de batterie et d’options d’assise confortables, comme un système de suspension intégré ou une tige de selle inclinable.

Vous êtes plutôt un cycliste de loisir ? Dans ce cas, recherchez des vélos électriques dotés de moteurs puissants capables de supporter des terrains vallonnés ou des sentiers hors route. Si la vitesse vous tient à cœur, concentrez-vous sur la recherche d’un vélo électrique doté d’un moteur et d’une batterie qui offrent une grande puissance tout en conservant une bonne autonomie.

Les vélos de banlieue, par exemple, sont généralement conçus pour parcourir de longues distances sur des surfaces planes. En revanche, les vélos électriques de montagne sont conçus pour vous donner ce coup de pouce supplémentaire dont vous avez besoin lorsque vous montez une colline abrupte, tout en continuant à parcourir les sentiers et les sauts en redescendant. Par conséquent, la première chose à faire est de trouver un ebike qui correspond à votre objectif.

2. Comprendre les différentes catégories de bicyclettes électriques

Tous les vélos électriques ne peuvent pas être conduits sur les pistes cyclables ou les routes générales. La plupart des villes ont des limitations spécifiques sur la vitesse et la puissance maximale du moteur, il est donc important que vous achetiez un vélo que vous pouvez emmener partout, c’est pourquoi il existe différentes classes de vélos électriques.

Ebikes de classe 1

Les vélos électriques de classe 1 ont une vitesse maximale de 20 mph et offrent uniquement une assistance au pédalage. Le moteur électrique n’entre en action que lorsque vous pédalez, il n’y a donc pas d’accélérateur dédié. Cependant, les cyclistes ont la liberté de choisir le niveau d’assistance au pédalage disponible et de changer de vitesse.

Les vélos électriques de classe 1 peuvent circuler sur toutes les pistes et voies cyclables sans restrictions, comme les vélos classiques. Ils sont également relativement moins chers et sont principalement conçus pour aider les cyclistes dans leurs déplacements.

Vélos électriques de classe 2

La principale différence entre les vélos électriques de classe 1 et de classe 2 est un mode d’accélération dédié en plus de l’assistance au pédalage standard. Ainsi, même si vous arrêtez de pédaler, le moteur aide à maintenir l’élan vers l’avant.

Évidemment, cela consomme plus de batterie. Les vélos électriques de classe 2 ont une vitesse maximale de 20 mph, et il n’y a pas de restrictions spécifiques sur les endroits où vous pouvez rouler avec ces vélos.

Vélos électriques de classe 3

Les vélos électriques de classe 3 sont généralement assez rapides, avec une limite de vitesse maximale de 28 mph. Cependant, certains vélos électriques peuvent aller très vite, c’est pourquoi un indicateur de vitesse est obligatoire dans la plupart des États.

Cependant, les règles des États ont tendance à varier en ce qui concerne les vélos électriques de classe 3 dotés d’un accélérateur. Par exemple, certains États, comme la Californie, n’autorisent pas les bicyclettes électriques de classe 3 à être équipées d’un accélérateur (car cela peut entraîner un risque de dépassement de vitesse).

Certains fabricants contournent ces restrictions en ajoutant un mode qui permet d’accélérer jusqu’à 20 mph, après quoi le moteur n’offre qu’une assistance au pédalage. En général, vous pouvez faire circuler les vélos électriques de classe 3 dans les voies de circulation ou même dans une bande cyclable, bien qu’il y ait souvent des restrictions pour la conduite d’un vélo électrique de classe 3 sur une piste cyclable partagée avec des piétons.

3. Le type de moteur fait une grande différence

Personne debout à côté d'une bicyclette électrique orange

Il existe deux types de moteurs courants dans les vélos électriques modernes : les moteurs de moyeu et les moteurs à entraînement central. Les moteurs à entraînement central sont montés sur le pédalier du cadre de votre vélo, généralement près de la manivelle. Cela signifie que la puissance est transmise par le plateau et la cassette habituels, ce qui vous permet de mieux contrôler votre vitesse lorsque vous pédalez.

Si vous comptez convertir un vélo standard à l’aide d’un kit de conversion pour vélos électriques, l’installation d’un moteur à entraînement central peut s’avérer difficile. D’abord, il est assez cher puisqu’il nécessite un pédalier spécialisé. De plus, les moteurs à entraînement central peuvent ajouter un poids considérable à votre vélo, ce qui peut réduire sa maniabilité.

En revanche, les moteurs de moyeu sont installés dans le moyeu de la roue avant ou arrière. Ce type de moteur offre plus de puissance qu’un moteur à entraînement central et est plus facile à installer puisqu’il ne nécessite aucune modification du cadre ou des composants du vélo.

Cependant, comme la puissance est transmise directement du moteur de moyeu à la roue, l’utilisation d’un moteur de moyeu réduira votre contrôle de la vitesse lorsque vous pédalez. De plus, l’endroit où vous installez votre moteur de moyeu (à l’avant ou à l’arrière) peut également affecter la façon dont votre vélo se comporte puisqu’il ajoute du poids supplémentaire d’un seul côté de votre vélo.

4. Comprendre le freinage des vélos électriques

Les vélos électriques modernes présentent de nombreuses avancées technologiques, et certains vélos électriques offrent également un freinage ABS. Cela empêche votre vélo de se bloquer si vous freinez trop fort à une vitesse élevée et vous permet de mieux contrôler la direction.

Les vélos électriques sont généralement plus lourds, vous devrez donc freiner tôt. Il est généralement recommandé de sortir le vélo pour faire un tour afin de mieux s’adapter au poids du vélo. Si vous freinez trop souvent, vous risquez également d’user vos plaquettes de frein beaucoup plus rapidement, ce qui signifie que vous dépenserez plus pour les remplacer.

5. Gérer l’autonomie de la batterie

Plan rapproché de trois vélos électriques garés les uns à côté des autres.

Que vous recherchiez un vélo électrique pour la famille ou un modèle conçu pour les terrains accidentés, il est important d’apprendre à gérer l’autonomie de la batterie. Vous ne voulez pas être à court de batterie au milieu de votre trajet et devoir pédaler jusqu’au bout, surtout s’il reste un terrain accidenté.

La plupart des vélos électriques offrent différents réglages, allant de « éco » à « intermédiaire » en passant par « turbo ». Ces réglages sont assez explicites et correspondent généralement au niveau d’assistance que vous obtiendrez. Comme vous pouvez vous y attendre, le mode turbo aura pour effet d’épuiser la batterie beaucoup plus rapidement.

De nombreux vélos électriques sont équipés d’un indicateur sur la poignée, qui vous indique la quantité de batterie restante. Certains vélos proposent également des fonctions telles que le changement de vitesse automatique pour mieux gérer l’autonomie de la batterie. L’idéal est d’utiliser le réglage d’assistance le plus bas ou de le maintenir en dessous de 30 % pour maximiser l’autonomie de la batterie. Lorsque vous rencontrez un terrain vallonné, vous pouvez toujours passer à la vitesse supérieure.

6. Soyez très prudent dans le trafic

Il va sans dire que vous devez toujours porter un équipement de sécurité approprié, en particulier un casque, avant de partir sur votre vélo électrique. Il est également recommandé de porter des vêtements et des lumières réfléchissants afin que les conducteurs puissent vous voir facilement la nuit ou pendant les périodes de faible visibilité.

Lorsque vous roulez sur les routes, il est essentiel de prêter attention à votre environnement à tout moment. Assurez-vous de faire attention aux piétons qui traversent la rue, aux autres cyclistes et aux voitures qui tournent à gauche ou à droite aux intersections.

Laissez toujours suffisamment d’espace entre votre vélo et les véhicules à proximité – vous aurez ainsi le temps de réagir en cas d’imprévu. Veillez à respecter le code de la route afin que les conducteurs sachent à quoi s’attendre de votre part ; ne roulez jamais à contre-sens et ne passez jamais d’une voie à l’autre sans signaler votre présence !

Un bon vélo électrique peut faire toute la différence

Les vélos électriques rendent incroyablement facile (et amusant) de se déplacer en ville et de faire de l’exercice. Ils sont bien meilleurs pour l’environnement et offrent d’excellents avantages pour la santé. Si vous comparez un vélo ordinaire à un vélo électrique, ce dernier pourrait vous offrir plus de possibilités, vous permettant d’aller plus loin et plus vite.

Lire  Acer lance d'impressionnants nouveaux ordinateurs portables Swift Go et Predator Helios au CES 2023