Saumur. L’auteur du coup de couteau au centre Leclerc termine en prison

L’affaire du couteau au centre commercial Leclerc à Saumur, a été jugée en comparution immédiate. À la suite d’un « mauvais regard » l’un des deux protagonistes, un jeune Saumurois, a sorti un couteau et asséné un coup à l’autre homme dans le dos. L’auteur, âgé de 18 ans, écope de 10 mois de prison.
Mercredi, une altercation a eu lieu dans le centre commercial Leclerc, à Saumur. À la suite d’un « mauvais regard », l’histoire s’est poursuivie sur les bords du Thouet. Un des deux protagonistes, un jeune Saumurois de 18 ans, a alors sorti un couteau et asséné un coup à l’autre homme dans le dos, provoquant une déchirure de deux centimètres.

Mercredi, une altercation a eu lieu dans le centre commercial Leclerc, à Saumur. À la suite d’un « mauvais regard », l’histoire s’est poursuivie sur les bords du Thouet. Un des deux protagonistes, un jeune Saumurois de 18 ans, a alors sorti un couteau et asséné un coup à l’autre homme dans le dos, provoquant une déchirure de deux centimètres.

Le torse nu et ensanglanté

Le blessé, un jeune homme de 20 ans, est alors revenu dans la galerie Leclerc, le torse nu et ensanglanté. La sécurité a alerté la police et les pompiers. Il a été transporté vers l’hôpital de Saumur. Dans la nuit suivante, il a porté plainte. L’agresseur a été interpellé. Placé en garde à vue, il a tout de suite reconnu l’altercation, mais nié tout usage d’arme blanche.

Il n’est pas inconnu des services de police

Présenté au parquet de Saumur en comparution immédiate, ce vendredi 9 mars, il a finalement reconnu avoir utilisé un couteau, avant de le jeter dans le Thouet.

Ce jeune saumurois de 18 ans n’est pas inconnu des services de police. Il a déjà fait l’objet d’interpellations pour violences, ce qui lui avait valu une mise à l’épreuve de 6 mois et l’interdiction de porter une arme.

Le jeudi 22 février, par exemple, il était au cœur d’une violente altercation devant le lycée Sadi-Carnot – Jean-Bertin, à Saumur. Après un échange de regards, encore une fois, il avait récupéré un coup-de-poing américain, par le biais d’un « copain », et frappé un autre jeune au visage.

Une peine de 10 mois d’emprisonnement

En comparution immédiate, il s’est vu infliger une peine de 10 mois d’emprisonnement (à effectuer dès aujourd’hui), une interdiction de porter une arme pendant 10 ans (peine maximale), à payer 600 € pour la victime du coup-de-poing américain et 150 € pour celle du couteau. Source

Close