Par jalousie, il frappe un médecin, près de Rouen

Persuadé que son ex-compagne le trompe avec un médecin près de Rouen, un homme l’a frappé. En appel, une peine ferme a été requise contre lui.

Le parquet général a requis deux ans de prison dont huit mois avec sursis à l’encontre d’un Petit-Quevillais suspecté d’avoir frappé son ex-concubine, le 12 octobre 2017. Le prévenu avait été condamné, en novembre 2017, par le tribunal correctionnel de Rouen à la même peine. Il était jugé cette semaine devant la cour d’appel.

Ce jour-là, il est soupçonné d’avoir frappé avec une batte de baseball son ex-concubine, avec qui il a vécu pendant 17 ans. Cette dernière a rompu en 2016. Il l’aurait traînée au sol avec la batte et l’aurait menacée à plusieurs reprises. Six jours plus tard, il est suspecté d’avoir assené un coup de poing au visage d’un médecin à Petit-Quevilly, persuadé qu’il est l’amant de son ex-amie. Il entre dans le cabinet médical et s’introduit dans la salle des consultations, alors que le médecin est avec un patient, et lui donne un coup de poing. « Vous n’êtes pas un peu paranoïaque ? Vous voyez des amants partout, mais vous n’avez aucune preuve », lui fait remarquer le président de la cour.

Il « piste » son ex

Après ces deux épisodes violents, il prend la fuite. Il disparaît pendant plusieurs jours et se met au vert… en se faisant hospitaliser en psychiatrie à Saint-Étienne-du-Rouvray. À sa sortie d’hôpital, le 6 novembre, il est arrêté. « Il a reconnu les violences, mais reproche à sa compagne d’être infidèle », résume le juge. Une perquisition à son domicile permet de retrouver la batte de baseball. Selon l’entourage, ce père de trois enfants est jaloux, il passe son temps à « pister son ex-compagne et pense qu’elle le trompe avec tout le monde », précise le magistrat. Son avocate plaide que son client « a besoin de soins et qu’il a compris le problème. […]. Mais il n’a pas été violent pendant 17 ans. » La décision sera rendue le 7 mars prochain.

Close