Migrants : Yann Moix va attaquer Gérard Collomb pour « propos diffamatoires »

L’écrivain l’a annoncé dans « Salut les Terriens ». Le ministre de l’Intérieur l’accuse d’avoir truqué des images de la situation des migrants à Calais.

Yann Moix est en guerre contre le gouvernement au sujet de la condition des migrants en France, en particulier à Calais. Début janvier, sur le plateau d’On n’est pas couché, il avait eu une passe d’armes avec le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux après avoir dénoncé l’attitude des forces de l’ordre dans la ville du Pas-de-Calais. « J’y passe régulièrement des jours et des nuits depuis quelques mois », avait déclaré celui qui prépare un documentaire sur le sujet prévu pour le mois de mai, évoquant « des CRS qui gazent les couvertures de jeunes migrants de 18 à 25 ans, qui gazent l’eau potable de jeunes migrants, qui tabassent les jeunes migrants… ». Dans une lettre publiée par le quotidien Libération quelques jours plus tard, il avait interpellé Emmanuel Macron, faisant état d’« actes de barbarie » de la part des forces de l’ordre et accusant le chef de l’Etat d’avoir « instauré à Calais un protocole de la bavure ».

Alors que Yann Moix a déjà présenté des extraits de son documentaire, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, invité le 21 février dernier sur BFMTV, a vivement critiqué le travail de l’écrivain, chroniqueur et réalisateur. « Ce dont Yann Moix a fait état était, excusez-moi, un montage qui reprenait des images de la jungle de Calais. On n’était pas en plein hiver, on était en plein été », a-t-il affirmé, ajoutant « qu’il y a des moyens aujourd’hui pour faire dire à n’importe quel personnage le contraire de ce qu’il pense avec des moyens technologiques ».

Yann Moix a fini par réagir à ces accusations samedi sur le plateau de l’émission de Thierry Ardisson Salut les Terriens, sur C8. « Il y a quelque chose que je ne comprends pas. Ça leur aurait pris quinze minutes pour me recevoir, tranquillement et gentiment et dire ‘voilà, qu’est-ce que vous avez vu ? Qu’est-ce qui ne va pas ? Qu’est-ce que vous pensez qu’on peut faire ?’ Plutôt que cela, ils décident de s’attaquer à mes propos en me traitant de mythomane et d’affabulateur alors que des centaines et des centaines d’associations et de bénévoles disent, à la virgule près, la même chose que moi », a-t-il déclaré.
L’écrivain annonce ensuite qu’il va « attaquer le ministre de l’Intérieur pour diffamation » ou en tout cas pour des « propos qui [lui] semblent diffamatoires ». « Lorsqu’on est un responsable politique de haut rang et quand on est à son poste, on ne peut pas faire passer pour de la mythomanie ce qui n’est que du témoignage », s’emporte Yann Moix. « Je sais qu’un jour la France aura honte de ce qu’elle a laissé faire au moment où je vous parle […] Puisque la vérité n’existe pas pour eux dans la presse, ni dans les journaux, ni à la télévision, on verra si elle existe dans l’enceinte des tribunaux », poursuit-il, affirmant ne pas soucier du tout « des conséquences » de sa décision.

Articles en relation

Close