Les Sables-d’Olonne. Du sursis pour avoir mordu des policiers

En novembre, un Sablais de 63 ans s’était emporté violemment face à deux policiers venus à son domicile. Il a été condamné à trois mois de prison avec sursis.

Justice

À son arrivée devant la juge, le prévenu fait papi paisible. Il a 63 ans, fait plus que son âge, se déplace difficilement avec une canne et arrive lentement à la barre. Pourtant, le 16 novembre, sa rencontre avec deux policiers a été explosive. Ce jour-là, ces derniers se présentent à son domicile sablais pour lui délivrer une convocation à se présenter devant le délégué du procureur pour une histoire de vol de jardinière, qu’il conteste.

Il prend la convocation, la plie puis la déchire. Puis, soudainement, il attrape l’une des fonctionnaires de police au niveau du col puis par les cheveux, lui mord la main et c’est sa collègue qui maîtrise l’intéressé. D’où sa comparution pour violences et outrages à agents.

Penaud, il a demandé jeudi « pardon aux fonctionnaires de police. Je ne sais pas ce qui s’est passé. Je suis malade des nerfs, ça monte au cerveau et je perds le contrôle ».

Pour le ministère public, même si l’intéressé regrette les faits, ceux-ci sont graves. « Il a fallu l’intervention du deuxième fonctionnaire de façon manu militari pour éviter que les faits soient encore plus graves. »

Pour Me Lizière, avocate en défense, l’état de santé et le traitement lourd, avec une invalidité à 80 %, explique son comportement. Il a une petite retraite et vit avec sa mère âgée. Il a eu du mal à comprendre pourquoi il était convoqué.

Le tribunal, à titre d’avertissement, l’a condamné à trois mois d’emprisonnement avec sursis et au paiement de 350 € à l’un des policiers et 250 € à l’autre. Ouest France

Close