France: Une vague d’expulsions d’Algériens ?

Les procédures d’expulsions d’Algériens dont des lycéens, étudiants et des familles installées depuis plusieurs années en France, font l’actualité sur les médias algériens ces dernières semaines. Les cas tolérés dans le passé et fermement traités récemment, laisse entendre en Algérie, que l’Etat français durcit sa politique d’immigration envers les algériens.

Si l’histoire et la géographie font de la France et de l’Algérie deux pays fortement liés, l’immigration des algériens vers la France a été depuis plusieurs dizaines d’années une évidence. Cependant, les temps changent et la France ne manifeste plus un besoin persistant de la main d’oeuvre algérienne.

En effet, tous mis sous le coup des procédures d’expulsion du territoire français, le cas de l’étudiante Meriem rapporté de nos éditions précédentes, de la famille Lhadj installée depuis 5 ans en France et du lycéen Fayçal atteint d’un cancer, témoignent comme échantillons médiatisés, d’une volonté des autorités françaises à afficher sa fermeté dans le traitement des algériens en situations irrégulières sur son territoire.

Par ailleurs, les partis de la droite et l’extrême droite continuent à accuser l’Algérie et les deux autres pays du maghreb, le Maroc et la Tunisie en l’occurrence, d’être les principaux pays «exportateurs de migrants clandestins. Si le vice-président du Front National (FN) multiplie les attaques contre les pays du Maghreb, une proposition de loi visant à interdire les mariages des «sans-papiers» avec des français a été introduite par 27 députés français. Source

Articles en relation

Close