Société

Chien traîné derrière un scooter: deux mois de prison ferme

L’homme poursuivi pour avoir traîné un chien en laisse alors qu’il circulait à scooter a été condamné à six mois de prison dont deux ferme la semaine dernière.

Justice a été rendue pour Gucci le chien. Le conducteur du scooter qui avait traîné l’animal derrière son deux-roues dans les rues de Bobigny a été condamné mercredi dernier à une peine de six mois de prison dont deux ferme.

Selon l’association 30 Millions d’amis, qui avait porté plainte avec constitution de partie civile dans cette affaire, le prévenu est également sous le coup d’une interdiction de détenir un animal pendant cinq ans. La condamnation a été confirmée par la fondation Assistance aux animaux, qui a recueilli l’animal. Elle a notamment relayé le jugement sur Twitter.

L’affaire avait suscité un vif émoi début février, car les sévices dont le chien avait fait l’objet ont été filmés et diffusés sur Snapchat puis sur d’autres réseaux sociaux. Partagées à l’origine pour « faire rire » les internautes, ces images montrent, à la fin, les pattes ensanglantées de l’animal ce qui a déclenché une vague de protestation.

La séquence diffusée sur internet

Si la séquence n’est aujourd’hui plus en ligne, le sort de l’animal, un American Staffordshire Terrier de trois ans prénommé Gucci, avait entraîné une importante mobilisation des internautes le mois dernier. Objectif: retrouver les auteurs des sévices et de la vidéo.

C’est notamment grâce aux informations glanées sur le web que le commissariat de Bobigny a pu retrouver ces personnes. Présenté une première fois devant le tribunal correctionnel de la ville le 12 février, il a comparu une seconde fois, la semaine dernière.

Le maître de l’animal, un mineur, a été placé en garde à vue puis mis hors de cause. Il aurait expliqué qu’un « grand » lui avait « emprunté » son chien et qu’il ne savait pas ce que cette personne en ferait.

Gucci a de nouveaux maîtres

Recueilli par le refuge de la Fondation assistance aux animaux de Marainvilliers dans les Yvelines le mois dernier, Gucci, de son côté, s’est « bien remis, même s’il lui a fallu du temps ». Il a, depuis, trouvé de nouveaux maîtres. « Il a trouvé une chouette famille et a été adopté le lendemain du jugement », explique-t-on à L’Express du côté de la fondation Assistance aux Animaux.

Non sans préciser, au sujet de la décision de justice: « une condamnation à de la prison ferme pour ce genre d’actes, ce n’arrive pas si souvent. Pour nous, c’est un jugement qui va dans le bon sens ».

Source

Articles en relation

Close