Société

83% des Français favorables au renvoi des «fichés S» étrangers

SONDAGE – Les personnes interrogées veulent plus de fermeté mais elles estiment que la droite ne ferait pas mieux qu’Emmanuel Macron.

C’est un constat à double tranchant pour Laurent Wauquiez. Une semaine après l’attentat terroriste de Trèbes qui a endeuillé la France, une majorité de Français acquiesce à ses propositions radicales contre le terrorisme. Un accord sur le fond, qui toutefois ne suffit pas à les convaincre que la droite au pouvoir ferait mieux qu’Emmanuel Macron face au terrorisme.

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et franceinfo publié jeudi, 61 % des 1009 Français interrogés sont favorables au vote de nouvelles mesures d’exception pour leur sécurité, quitte à limiter leurs propres libertés. Un constat partagé jusque dans les rangs de la gauche par un sympathisant sur deux.

Quelle que soit leur couleur politique, les Français sont prêts à soutenir les propositions radicales formulées notamment par le chef de file du parti Les Républicains: 87 % plaident ainsi pour un placement en rétention administrative des fichés S jugés «les plus dangereux». Pas moins de 83 % sont pour l’expulsion des étrangers fichés S. 88 % des Français seraient même favorables à la proposition de Manuel Valls d’interdire le salafisme dans notre pays. Même si 52 % des personnes interrogées perçoivent cette dernière mesure comme difficile, voire impossible à appliquer. Étonnamment, le rétablissement de l’état d’urgence, également prôné par la droite, n’est soutenu que par une courte majorité des sondés. Si 61 % des Français y sont favorables, la mesure ne convainc que 43 % des sympathisants de La République en marche et 51 % des sympathisants de gauche.

Ce plébiscite pour les mesures proposées par l’opposition ne vaut pas satisfecit au président de LR, Laurent Wauquiez. Car près de six Français sur dix (59 %) pensent que le patron de la région Auvergne-Rhône-Alpes a eu tort de critiquer Emmanuel Macron après les attentats. La virulence de son discours condamnant la «naïveté coupable» du chef de l’État face au terrorisme peu de temps après le drame de Trèbes a marqué, jusqu’à son propre électorat. Ainsi, 44 % des sympathisants de droite (hors FN) lui font grief d’avoir en quelque sorte brisé l’«union nationale».

Un procès que n’instruisent pas les électeurs de Marine Le Pen puisqu’ils sont au contraire 72 % à donner raison au patron de la droite. «Il est en phase avec la plupart des sympathisants LR qui réclament plus de fermeté, en particulier sur le traitement des fichés S, mais son attitude à l’égard d’Emmanuel Macron dans un tel contexte choque un grand nombre d’entre eux: gênés par la forme, ils relaient donc peu les propositions du président LR», souligne Véronique Reille-Soult, CEO de Dentsu Consulting, dans son analyse des réseaux sociaux. Désaveu plus sévère encore pour la droite, seuls 15 % des Français pensent qu’elle serait capable de faire mieux que le chef de l’État en matière de lutte contre le terrorisme.

Deux sondés sur trois (67 %) estime au contraire que Laurent Wauquiez et ses équipes au pouvoir feraient «ni mieux ni moins bien». Et 18 % sont persuadés qu’il ferait même «moins bien» qu’Emmanuel Macron dans le domaine. Source

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close